Portes de sorties : enseigner à votre chien à monter sur différents supports

Quand j’ai commencé à entendre parler de proprioception pour la première fois, je venais juste de découvrir l’éducation par renforcement positif. En tout cas, je CROYAIS travailler en renforcement positif. En effet, dans mon esprit, donner plein de friandises revenait à renforcer positivement un comportement alors qu’en réalité je ne faisais que limiter les choix de ma chienne en la noyant dans la nourriture.

Par exemple, vous voyez l’accrobranche, cette activité où il s’agit de passer d’arbre en arbre en étant relié à un câble par des mousquetons ? Plutôt sécurisant non ?

S’il vous plait, ne faites pas ça : apprenez de mes erreurs !  Notez que cette photo représente ce qu’il ne faut PAS faire – Tout est mauvais ici, du fait de la porter à celui de vouloir la faire tenir sur un ballon comme premier exercice (son dos est vouté, c’est quelque chose que l’on cherche à éviter dans la pratique du fitness).

S’il vous plait, ne faites pas ça : apprenez de mes erreurs !

Notez que cette photo représente ce qu’il ne faut PAS faire – Tout est mauvais ici, du fait de la porter à celui de vouloir la faire tenir sur un ballon comme premier exercice (son dos est vouté, c’est quelque chose que l’on cherche à éviter dans la pratique du fitness).

Et pourtant, quand vous vous sentez coincé, à une dizaine de mètres de haut, ce n’est pas si facile de simplement se laisser aller sans s’interroger sur la solidité des harnais sensés vous retenir.

Est-ce que c’est ce que ressentait ma chienne Cerise quand je la portait précautionneusement pour la placer sur un ballon de fitness ? Une fois dessus, je ne la retenais pas physiquement. Je gardais juste mon bras légèrement sous son ventre (sans la toucher) au cas où elle perdrait l’équilibre. A ce moment-là, je pensais vraiment « elle peut sauter quand elle veut, elle a le choix ». Mais avait-elle vraiment le choix ?
Je pensais réellement qu’il n’y avait aucun danger (pour rien au monde je ne l’aurais laissé tomber !), elle devrait donc se sentir en sécurité.

 

Excuse-moi Cerise, je n’y connaissais vraiment rien à l’époque…

 

Pour être honnête, la mise en application des sciences comportementales et du renforcement positif n’était pas vraiment répandue à ce moment-là (pas en France en tout cas…). On avait conscience des principes fondamentaux mais il persistait encore une idée résurgente de “ce qui ne te tue pas te rend plus fort” (on sait bien sûr aujourd’hui que ce n’est pas toujours vrai, et que quand ce n’est pas vrai c’est une véritable catastrophe !)
Je faisais simplement parti des « bons » éducateurs car je n’utilisais pas l’intimidation ou la peur de manière intentionnelle. Mais c’était sans compter sur une peur primaire et instinctive : celle de tomber ou d’être déséquilibré !

 

Bien entendu, travailler la proprioception ne consiste pas seulement à faire monter le chien sur des objets farfelus, loin de là. Mais quand cela arrive, il ne faut pas oublier que trouver son équilibre sur des objets instables est une compétence, et comme toute compétence, elle doit être enseignée correctement à votre chien.

 

1. Enseigner à approcher l’objet  

La première chose que je recherche, c’est familiariser mon chien avec l’objet. Peut-être tourner autour, le regarder, le renifler. Je renforce alors le moindre contact avec l’objet : le toucher ou mettre une patte dessus est suffisant.

 

2. Immédiatement enseigner à emprunter une porte de sortie !

Une fois que j’ai renforcé les premières approximations, je veux montrer à mon chien comment sortir de l’exercice en toute sécurité. Dans le doute, la plupart des chiens auront tendance à sauter au sol du côté opposé au votre. Ils vous fuiront littéralement. C’est quelque chose que je ne veux jamais que mon chien se sente obligé de faire.

C’est pour cette raison que je vais lui apprendre dès le départ :

  • Tu as le droit de vouloir descendre

  • Tu peux descendre de mon côté, ou par une porte de sortie que j’ai prévu pour toi

Peu importe si l’exercice vous semble facile, montrez toujours à votre chien au moins une porte de sortie.

 

3. Ensuite seulement, enseigner comment monter dessus

Parce que quand vous êtes déjà en l’air dans les arbres, il est trop tard pour réaliser que vous ne savez pas comment descendre !

 

Enseigner plusieurs techniques de sortie va être essentiel lors de l’apprentissage d’exercices d’équilibre avancés.

Vos pourriez vouloir enseigner à votre chien des comportements comme :

  • faire demi-tour sur un objet pour accéder à la porte de sortie – très pratique sur des objets hauts

  • suivre votre main pour indiquer de quel côté redescendre au sol – très pratique dans certaines figures de frisbee comme le foot stall

  • s’appuyer volontairement pour être porté – très pratique avec des chiens de travail qui ont besoin d’évoluer en terrains difficiles (les chiens de recherche ou de sauvetage). Sur la vidéo, Miette attend mon signal pour s’appuyer sur moi, et m’autoriser à la porter.

 
 

 

Camille Nguyen